vendredi 20 mars 2009

Philippe Couillard et son serment d'Hypocrite....

Je sais je vous écris encore sur la politique.... Mais que voulez-vous, c'est tellement inspirant...


Le serment d'Hippocrate est un texte proposant un cadre moral ou éthique pour l'exercice de la médecine. Les médecins doivent le prononcer avant d'exercer leur profession... Si Hippocrate était ici au Québec en 2009 il serait certainement outré des modifications que notre bon libéral Philippe Couillard lui a apporté... voici....
Le serment d'hypocrite est un texte proposant un cadre moral ou éthique pour l'exercice de la médecine libérale. Au Québec, les médecins libéraux doivent le prononcer devant les autres hypocrites, et leurs proches, après avoir soutenu avec succès leurs épreuves de bons libéraux. Au Québec et dans le Canada il n'a aucune valeur légale car il n'est pas légal. Seule la législation et les codes de déontologie des ordres des médecins où ils exercent leur activité peuvent avoir une valeur légale mais pour les médecins libéraux et les libéraux ordinaires la prison n'existe pas.

Fonction et valeur juridique

Le serment d'hypocrite fixe un cadre éthique à l'intervention du médecin libéral. Il a également pour fonction de marquer le passage du statut porteur de valise (d'interne) à celui de médecin libéral proprement dit. En ce sens, on peut aussi considérer son énonciation, devant ses pairs, ses proches, et ses maîtres, comme un véritable rite de passage. Sur le plan légal, l'activité est encadrée par le Code de déontologie médicale, beaucoup plus précis mais un médecin libéral ne pratique pas au Québec alors ce code ne lui sert pas.

«En présence des maîtres de cette école et de mes chers condisciples et selon la tradition d'Hypocrite, je jure et je promets d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité dans l'exercice de la médecine libérale. Je donnerai mes services gratuits à l'indigent et n'exigerai jamais un salaire au dessous de mon travail. Admis à l'intérieur des maisons, mes yeux ne verront pas ce qu'il s'y passe, ma langue taira les secrets qui me seront confiés et mon état servira à corrompre les mœurs et à favoriser le crime libéral. Respectueux et reconnaissant envers mes maîtres, je donnerai à leurs enfants l'instruction que j'ai reçue de leur père. Que les Hommes m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses. Que je sois couvert d'opprobre et méprisé de mes confrères si j'y manque. Je jure! Je jure! Je jure!»



Pour les intéressés, voici le vrai serment d'Hippocrate tel que prononcé par les médecins en France... Il a été modifié en 1996 et le sera encore prochainement...


« Au moment d'être admis(e) à exercer la médecine, je promets et je jure d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité. Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux. Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J'interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l'humanité. J'informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n'exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences. Je donnerai mes soins à l'indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire. Admis(e) dans l'intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu(e) à l'intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les mœurs. Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément. Je préserverai l'indépendance nécessaire à l'accomplissement de ma mission. Je n'entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés. J'apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu'à leurs familles dans l'adversité. Que les hommes et mes confrères m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré(e) et méprisé(e) si j'y manque ».



Bravo Philippe Couillard... Vous êtes un vrai libéral!!! Un québécois déshonoré et maintenant méprisé... Et une chance que vous avez un bon contrat en poche avec en plus une bonne pension payée par nous tous le peuple imbécile qui place des gens comme vous au pouvoir...

Vous avez manqué à plusieurs règles d'étique mais en plus vous dérogez à ceci;
'' Je ne prolongerai pas abusivement les agonies.'' Grâce à vous et vos amis, le peuple québécois agonise lentement mais surement . Vivement cette phrase de Claude Péloquin;''Vous êtes pas tannés de mourir, bandes de caves? C’est assez!''

Aucun commentaire: