vendredi 27 février 2009

Bonne chance Guy Turcotte...

Quatre-vingt-deux pour-cent de la population sera atteint un jour ou l’autre de troubles mentaux plus ou moins sévères. Ces maladies sournoises affectent non seulement la personne touchée mais également tout son entourage. Les troubles psychotiques, de l’humeur, de la personnalité, anxieux et la souffrance guettent les cerveaux des humains et à la moindre fissure, s’y glissent et s’y installent. Pour certains, c’est la fin, pour d’autres le début. J’ai vu des ombres, entendu des voix, imaginé des complots et, pris dans cet étau, j'ai perdu le fil du réel pour celui de l’imaginaire. Revenu sur terre ferme, la constatation des dégâts ne voulait que me repousser dans l’abîme mais l’amour de mes proches me retint parmi eux. Effacer les gestes commis n’est pas possibles, seul leurs faire face peut soulager la souffrance qu’ils occasionnent. Les mots servent à bien des choses et quelques fois aussi à ça.


Deux enfants sont morts, une mère est dévastée et un père souffrant... souffrira toute sa vie...


La maladie mentale est le pire tueur qui puisse existé...


Elle m'a arraché mon père, un ami et est passé à deux doigts de m'emporter également. Les médecins font aujourd'hui des miracles que l'on ne croyait irréalisables il y a à peine dix ans... Mais encore faut-il reconnaitre les symptômes et briser le mur des tabous qui malheureusement est parfois fait de béton armé...


Mes pensées vont en premier à ces enfants, à cette maman et enfin à cet homme qui j'espère guérira de ce terrible fléau... Revient à la vie Guy et aide ceux qui en souffriront un jour.

75 commentaires:

The Knee a dit…

Triste, infiniment triste, ma gorge se noue lorsque j'attend parler de cette histoire ...

Martin-Lothar a dit…

Oui, le corps comme l'esprit se pourrissent, mais il y a aussi l'âme.
Et celle-là n'a pas de cancer déclaré puisque que personne ne l'a encore découverte. Alors... Espoir ! Espoir toujours et à jamais.
Tout le reste...

OMO-ERECTUS a dit…

Wow... J'avoue devoir m'incliner devant tes pensées. Alors que tous y vont de leurs jugements rapides, de leurs conclusions faciles, toi, tu y vas tout en nuance. Manifestement, tu connais ton sujet. Mais il s'en trouvera toujours devant les portes du Palais de justice pour injurier le père pour des gestes dont il n'est vraisemblablement pas responsable.

Daniel Paillé a dit…

Denis... slaque ta cravate...

Martin, je suppose que vous avez aussi ce genre de tragédie de votre coté... triste...

Omo-Érectus, que celui qui est sans aucune faiblesse lance la première pierre... Malheureusement le dépistage d'une telle faiblesse mentale n'est pas toujours évidente et ce, cet exemple le démontre, même chez les médecins... qui sont humains faut-il le rappeler... Cela me fait quand même un velours de te voir incliné devant mes propos alors qu'habituellement c'est moi qui me fais mal au dos...

Aux autres qui passent en grand nombre depuis cette publication, laissez donc vos commentaires cela ne peut qu'être positif pour tous enfin en autant que vous laissez les pierres au vestiaire...
Merci

Isa-de-Namaspamoos a dit…

Je n'ai que compassion pour ce père, qu'amour pour cette mère et émotions pour ces enfants.

Je ne serai certainement pas des lapidaires.

Isabelle

martine a dit…

Le sentiment de rejet est très très fort quand on a pas régler ses problèmes cognitifs de l'enfance. Je ne peux faire autrement que de penser de plus en plus que nous ne sommes pas une société aidante et que dès la petite école nous devrions avoir des cours sur le bonheur...c'est très large comme opinion je sais, mais en même temps, un cours qui servirait de soupapes pour ceux qui en ont besoin, et qui éviterait des gros malheur à l'âge adulte. La famille est absente aujourd'hui, la performance est trop présente, la vie n'est pas uniquement cartésienne. L'aide aux autres est de plus en plus rares. Cette histoire est d'une tristesse...je n'ai pas les mots.

Anonyme a dit…

C'est un docteur criss ya du les voirs venir ses problmes mentaux`.

Y mérite aucune pitié, son geste fait partie des acte impardonnable a mon avis.

Daniel Paillé a dit…

Isa, son réveil a du être très brutal...

Martine, pour quelqu'un qui n'a pas les mots... c'est pas si mal!

Anonyme, je comprends... ton anonymat... Un médecin ne peut donc pas avoir la grippe, un dentiste ne peut avoir mal aux dents? Les problèmes reliés aux troubles mentaux ne sont pas toujours évidents... Le manque de compassion par exemple pourrait très bien en cacher un...

Martine a dit…

J e me suis toujours poser la question à savoir, qu'est-ce que la personne qui pose un geste comme celui-là a traîné toute sa vie, quel genre de malheur elle traine dans son coeur, çà vient souvent de très loin, quand tu pète une coche comme ça, tu dois tellement déjà souffrir. On est tous d'accord pour dire que c'est innacceptable, comme c'est innacceptable de ne pas aider les gens malheureux.

Daniel Paillé a dit…

Martine, il m'est impossible de dire exactement ce qui c'est passé dans la tête de ce dernier. Cependant la mère des enfants et les gens qui l'on connu ne peuvent s'expliquer que l'homme qu'ils ont connu est le même qui a posé de tels gestes. Partant de cette ''imposture'' je pourrais croire qu'il s'agit d'un trouble psychotique provoqué par un ou des élément(s) stresseur(s). Les neurotransmetteurs tel que la dopamine et la sérotonine sont des substances chimiques qui ne réagissent pas toujours comme nous le voudrions... Le manque de sommeil, le surplus de travail, des troubles de l'humeur non soignés... qui sait... qui saura un jour... nul n'est à l'abri.

Martine a dit…

merci Daniel Paillé, je trouve très intéressant de pouvoir discuté de ce problème, ici sur ce blog dont je suis tombé par hasard. Je m'intéresse beaucoup aux troubles émotifs et j'ai besoin d'en parler. Merci.

Daniel Paillé a dit…

Martine, à droite de ma page d'accueil, dans les libellés, il y a un texte que tu aimerais sans aucun doute c'est ''lisez pas ça''...
Puis les autres sous ''Psychose''. Par contre ''troubles émotifs'' et troubles de l'humeur'' c'est différent il faut alors bien définir en commençant à lire des ouvrages écrits par des médecins compétents...

C'est moi qui te dis merci Martine, sans le savoir, tu es la raison de mes écrits. Si une seule des mes phrase peut aider un seul être humain, j'en serais heureux.

Martine a dit…

J'ai parcouru tes écrits, les écrits des autres. Et je suis vraiment ravie de ces découvertes, je ne suis pas une habituée des blogs, même que c'est la première fois et c'est ennivrant de vous découvrir. Mes pensées solitaires ne sont désormais plus toujours seules. merci.

Daniel Paillé a dit…

Enfin!!! Une femme ravie!

Et tout près de chez moi en plus!

Anonyme a dit…

Enfin, un message intelligent face à cette dure épreuve. Jamais je ne pourrai juger cet homme, au contraire, je ne le connais pas du tout, et depuis ces événements, je tente de plus en plus de comprendre, l'incompréhensible.

Nul n'est à l'abri. Qui sommes-nous pour juger ???

Anonyme a dit…

OUI, vous avez bien dit: "Bonne chance Guy Turcotte".

Merci pour votre message intelligent.

Depuis ces tristes événements, je pense souvent à l'avenir de cet homme et je lui souhaite tout le courage dont il a besoin et qu'il soit entouré d'amour pour enfin guérir.

Daniel Paillé a dit…

Aux deux derniers anonymes, merci pour le qualificatif de mes propos. Moi également je me demande ce que l'avenir réserve à cet homme... mais le pire dans tout cela c'est qu'il y a d'autres exemples de ce genre de drame. Seul le bris des tabous face à la dépression et aux différents troubles mentaux peut faire diminuer ces tristes évènements.

Aux autres, laissez un commentaire, dîtes ce que vous pensez de cette situation pour que cet homme sache qu'il n'est pas seul dans sa prison de remords...

Martine a dit…

Cela fait du bien de voir que oui il y a des coeurs sur deux pattes qui existes, nous sommes si préoccupés par notre travail et la vie quotidienne un peu folle. Il y a un mot que j'ai retenu de toi DanielPaillé, LE STRESS,vous imaginer le stress de cet homme mélangé à la peine, évidemment c'est beaucoup plus profond que çà mais le stress découlant d'un manque de sommeil c'est déjà très mal partie.Quand tu es rongé par la peine et la détresse de ce tourbillon, il faut savoir qu'il y a des humains qui peuvent nous aider. Moi aussi je pense souvent à monsieur turcotte avec pleins de compassion.

Anonyme a dit…

Je ne connais pas ce type, ni vous d'ailleurs. Comment pouvez-vous vous permettre de diagnostiquer une pathologie mentale ? Êtes-vous psychiatre et si oui, avez vous rencontré le patient ??? Le diagnostic, surtout psychiatrique, est quelque chose de sérieux, très précis et qui doit être justifié par des faits médicaux. Sans eux, aucun diagnostic n'est valable (et même un diagnostic qui semble bon et bien soutenu peut s'avérer faux !).

La maladie mentale est certes un fléau, mais elle ne devrait pas servir à tout justifier. Certaines personnes sont simplement méchantes ... Avez-vous pensé à la vengeance, qu'il lui était insupportable de se faire laisser et qu'il a répliqué en privant sa femme de ses enfants (elle me quitte, je la punie en lui enlevant ses enfants).

Pourquoi pensez-vous que PERSONNE à l'hôpital ne veuille s'occuper de lui ? Ne trouvez-vous pas louche qu'un CARDIOLOGUE ne puisse même pas se suicider !!!!!! C'est une abberration ! C'est un des professionnels qui sait exactement comment et qui a accès à tout ce qu'il faut pour le faire instantanément, efficacement, sans aucune douleur et sans laisser de traces!

Et il aurait terminé sa journée le vendredi à la clinique comme si de rien n'était pour soudainement sombrer dans la folie furieuse (on parle d'une folie sérieusement furieuse ici, l'assassinat de ses enfants au couteau ...) pour ensuite quoi, oublier comment se suicider? Après avoir fait ce genre de chose, on se suicide soit parce que c'est prévu ou alors parce qu'on réalise l'ATROCITÉ du geste et on VEUT mourir. Dans tous les cas, on y arrive ou alors c'est de la malchance. Lui c'est pathétique, prendre de l'alcool et des médicaments ... Il s'est intoxiqué oui, mais pas tué, et il sait très bien ce que cela veut dire. Bref, c'est louche.

Et les faits et ses paroles après coup suggèrent la vengeance. Il a peut-être perdu le contact avec la réalité, mais jamais au point de ne plus être PARFAITEMENT conscient des conséquences et de la nature de ses gestes. Il était tellement blessé et jaloux, qu'il a perdu le sens des priorités = la vengeance a pris le dessus sur ses enfants et sur lui-même (il a tout perdu lui aussi). C'est un processus déjà vu, et qui ne le disculpe en rien, comme le ferait une réelle pathologie mentale.

Je joue simplement à l'avocat du diable, et je suis très conscient du fait que j'ai peut-être ENTIÈREMENT tort. Mais je n'en suis pas sûr, même que j'ai des raisons de croire à la méchanceté prétencieuse de quelqu'un qui refuse de se faire quitter ! Je tiens donc à mettre un bémol sur la "maldie mentale" (qui constitue un désastre terrible et encore stigmatisée, qui mérite une attention urgente) et sur le pardon, car en effet, je suis de ceux capable du pardon et de grande conciliance, croyant beaucoup en la 2e chance, mais des fois, le pardon est simplement impossible. Je ne crois pas être le seul qui ait ce raisonnement. Et je suis une personne plutôt bonasse, qui a souvent tendance à voir le bon dans le mal et réticente à blâmer ... vous imaginez-vous à quel point je doute de ce type !!!

Sincèrement, et sans vouloir en rien diminuer le fait qu'effectivement la maldie mentale est une possibilité et qu'en général notre inertie en ce qui la concerne donne des drames d'une ampleur inqualifiable.

N'hésitez pas à commenter, je répondrai.

Anonyme a dit…

Oh, et au fait, pour répondre à celui qui croit qu'un médecin voit venir sa dépression ...

Les professionnels en général, surtout ceux ayant des responsabilités contraigantes (avocats, comptables, financiers, etc...) sont plus à risque et moins poussés à consulter, question de fierté, personnalité, ou simplement par manque de temps.

Les professionnels de la santé sont encore plus à risque. En effet, une très grande pression est exercée sur eux. Les dentistes et médecins sont très victimes du stress professionel.

Et ils sont les moins susceptiobles de consulter, car ils croient que leur statut social les empêche d'être faible (c'est con, je sais ...fierté mal placée) ou alors ils croient pouvoir se guérir seul.

Donc, les dentistes, médecins, avocats, etc. sont plus souvent victimes d'alcoolisme, de dépression ou de fatigue professionnelle (le fameux "Burnout" qui est sérieux, bien plus qu'une simple mauvaise passe, et souvent utilisé abusivement comme justification). Cela dérape souvent jusqu'au suicide. Les statistiques de ces professions ne sont d'ailleurs pas élogieuses ...

Les doc sont donc pas à l'abris !

Étudiant, med dentaire

Daniel Paillé a dit…

D'abord merci aux deux derniers anonymes... laissez un pseudo au moins ce serait plus facile pour moi...

Le premier, vous raisonnez sans doute comme je l'aurais fait moi-même si je n'avais pas vécu une psychose il y a déjà quelques années. Sans mes proches, sans la femme que j'aime, je me serais probablement faufiler et aurais commis l'impensable... Pourtant la veille je travaillais comme les autres jours... comme je le fais aujourd'hui... Toutes les hypothèses sont valables pour expliquer un tel geste et je crois la mienne plausible autrement comment peut-on tuer ses propres enfants... et mêmes ceux des autres... de cette façon. Je crois que de briser les tabous reste la meilleure méthode de prévention...

Pour le deuxième anonyme, mon père était policier, un bon, il est mort de cette souffrance. J'avais sept ans. La médecine à fait un bond extraordinaire depuis. Si je suis présent pour mes enfants aujourd'hui c'est grâce aux médecins et puisque c'est génétiquement transférable, je serai là pour mes trois gars... si ils ont besoin plus tard...

Merci pour vos commentaires.

Anonyme a dit…

Les 2 anomymes ne sont qu'un ! Mon pseudo est désormais anonyme bis !

Je suis bien d'accord avec vous, et dans le fond je crois que j'ai accroché surtout sur la question de la compassion et du pardon envers ce type en particulier.

La maladie mentale, sous toutes ses formes, est selon moi la pire de toute. Elle stigmatise, elle met les gens qui en sont atteint à l'écart, et elle est insidieuse. Les gens, lorsque leur docteur leur demandera après leur consultation s'il y a autre chose, hésiteront à discuter de leur santé psychologique ou mentale. C'est triste, surtout lorsque la maladie est traitable.

Votre attitude est admirable en ce qui concerne la transmission génétique; au lieu de l'ignorer et et de faire comme si de rien n'était, vous en parlez! Si on en parle ouvertement avec ses proches, ceux-ci auront moins peur de se confier si un jour ça leur arrive. Prévention !

Je ne base pas mes opinions sur des observations cliniques ou médicales, mais selon mon propre sentiment sur la question.

Sincèrement

Daniel Paillé a dit…

Je vous invite à relire la toute dernière phrase du texte original...
Moi qui ne suis qu'un simple artisan travaillant de ses mains, je peux aujourd'hui reconnaître les personnes souffrantes à partir d'une simple rencontre amicale. Imaginez alors un spécialiste de la santé qui s'impliquerait dans ce domaine après avoir vécu un tel drame... ce serait sa une porte de sortie utile à tous. Un médecin du Nouveau-Brunswick a écrit un très bon livre sur la maladie mentale et la psychose due à la maniaco-dépression... ce livre est bon parce qu'il l'a vécu de près... Les Hauts et les Bas de la Maniaco-Depression
# Auteur: Theriault, Yves

Merci encore pour cette discussion enrichissante.

Anonyme a dit…

Voilà plus d'un mois que cette histoire me hante! Probablement parce qu'elle me fait peur! Par le fait qu'on ai dit de ce docetur qu'il était humain dans sa pratique, ce que j' aurais tendance à croire puisqu'il à inauguré une clinique d'insufisance cardiaque pour ses patients. De plus, il ne semble y avoir aucun antécédant de violence conjugale et son ex semble lui souhaiter de sortir de sa torpeur en affirmant que c'était un ami qu'elle considérait. Donc il n'y a pas l'apparance d'un monstre! J' espère fortement que cet homme ait été victime d'une crise psychotique ou d' un délire incontrolable qui expliquerait son geste. Même si je sais que la maladie mentale est surement la chose qu'on ne souhaiterait pas, même à son pire ennemi. Je crois que ca me rassurerait, sinon, et je crois que c' est ce qui me déstabilise dans cette histoire, je ne comprends vraiment rien à la nature humaine et elle me fait de plus en plus peur! Cet homme aimait vraiment ses enfants à ce que l'on dit alors peu importe l'issue, il devra vivre dans la pire prison qu'il soit, celle de l'esprit, qui jamais ne lui fera oublié ce qu'il a commis, et cela est surement la pire sentence à mes yeux. Je suivrai cette histoire en espérant que mes espoirs ne seront pas anéantis et qu'il aura tous les traitements appropriés à son rétablissement! Puisse-t-il retrouver un sens à sa vie et réparer son geste, un jour, en redonnat le meilleur de lui même à la société comme il l'a déjà fait!

martine a dit…

Est-ce que la tristesse peut rendre fou?est-ce que la folie se faufile lentement ou elle est là, caché en silence depuis longtemps?

Daniel Paillé a dit…

Martine, la folie peut prendre plusieurs formes mais il est certain que la mélancolie peut provoquer une psychose... Est-elle présente en nous?... Génétiquement il y a des preuves que oui mais la chimie du cerveau reste encore trop mystérieuse et beaucoup de choses restes à découvrir... Une bonne hygiène de vie reste la meilleure prévention...
Bien que je ne suis pas un spécialiste, vos questionnements m'enchante....

Martine a dit…

C'est un sujet qui me fascine j'ignore pourquoi, je ne travaille pas dutout dans ce domaine mais je suis fascinée par la condition humaine, autant la joie que la tristesse sont des sentiments mystérieux qui m'impressionne, je me questionne beaucoup sur le suicide..j'aime aussi vos réponses, votre vécu pour moi est très éclairant, je n'irais jamais consulter un psy qui n'a pas de vécu à part ses études..

Martine a dit…

Oh par contre je ne pense pas qu'ils sont des incompétants pour autant, mais je pense que l'aide aux autres passe nécessairement par la compréhension qui elle survient seulement s'il y a vécu, je le pense moi, mais peut-être y-a-t-il des exceptions!!

Daniel Paillé a dit…

Hé bien si ce sujet vous fascine, étudiez-le! Lisez des ouvrages des toutes sortes sur le sujet! Vous en sortirez gagnante... J'ose croire que si le suicide vous intéresse, ce n'est pas pour l'essayer! Autrement courez vite faire un saut de parachute en tandem avec un instructeur et vous en serez guérie(c'est une théorie personnelle)...
Pour les ''psys'' il doit y en avoir des bons comme des moins bons mais je crois personnellement que les thérapies de groupes peuvent être plus bénéfiques que les rencontres individuelles... enfin ce n'est qu'une opinion et cela doit dépendre de la personne dans le besoin...
Je crois aussi que nous devons tous discuter de ces sujets avec les amis et la famille pour briser le silence que certain peuvent garder...

psynaj a dit…

la tragédie est universelle, nul n'est épargné ! on est tous en proie de basculer à un moment ou un autre dans le délire, le déni, la depression, le suicide... même le medecin peut tomber malade, même le psy peut souffrir, nul n'est épargné !

Anonyme a dit…

Maladie ou pas les faits sont là. Les personnes super exigeantes ont souvent été éduquées par des perfectionnistes et ils deviennent obsédés de la réussite alors un échec? Impossible de faire face ils n'ont pas l'équipement pour ça. Avoir le contrôle sur notre vie et sur notre entourage c'est rassurant mais si tout s'écroule et si rien ne répond à nos attentes alors que faire? Vivre avec ça et se reconstruire ou détruire? Si on ne peut se tourner vers quelqu'un pour parler se confier c'est la confiance qui ne s'est pas construite dans l'enfance
alors personne au monde n'a de chaleur pour nous, c'est ainsi que je vois cette affaire, peut-être suis-je dans l'erreur? Son ex-femme le voit comme un narcissique elle n'est pas psychiâtre mais urgentologue quel sombre histoire!
Cet homme a bu de l'antigel ou du lave-glace, si c'était prémédité il aurait pris ce qu'il faut à l'hôpital pour l'apporter chez lui
et en finir rapidement au lieu de boire une salopperie qu'il a trouvé dans la maison. Je penche pour la psychose.

Danielle

Daniel Paillé a dit…

Merci Danielle,
cela faisait un bout que personne n'avait commenté et pour tant des dizaines de gens passent ici chaque jour...
Bien des informations s'ajoutent à celles que nous avions sur ce malheureux évènement. J'ai écris ces lignes il y a déjà huit mois... je les réécrirais encore aujourd'hui de la même façon. Le malheur dans tout cela c'est que d'autres cas semblables défraient les manchettes périodiquement. Brisons les tabous et aidons ceux qui en ont besoin.

Anonyme a dit…

Aller voir le lien suivant:
http://www.canoe.com/divertissement/cinema/nouvelles/2007/09/05/4471155-pc.html

C'est un film touchant...sur le suicide...fait par une femme simple & forte à la fois...mais il n'a rien dit...il n'a pas brisé le silence....

J'ai une copie DVD que je devrais envoyer par la poste à un ami de longue date !!!

Bises Daniel XXX

Martine T.

Anonyme a dit…

En autant que sa sentence soit exemplaire....meutre=prison pour 20 ans sante ou pas.souffrant de maladie mentale on le traite pour cela mais il doit demeurer incercere

Danny a dit…

Le procès commence aujourd'hui, il est de plus frappé d'une ordonnance de non publication, mais déjà vous (Daniel Paillé et tous ceux qui commentent et admirent l'intelligence de sa réflexion) avez diagnostiqué une psychose et lui avez à toutes fins pratiques «pardonné».

Je trouve ça court, très court comme réflexion.

Sans y aller d'un jugement rapide, comme pourrait le craindre «Omo-Erectus», mais en reprenant sa drôle de formulation, je dirais que «je ne m'incline pas devant tes pensées».

Loin s'en faut.

Daniel Paillé a dit…

Au dernier anonyme, avez-vous déjà entendu parlé d'une sentence exemplaire au Québec...? Je crois bien qu'il est déjà dans une prison qu'il ne pourra jamais sortir... 20 ans ou pas...

Danny, je ne saisi pas la notion de pardon donc tu fais allusion... Je ne me suis jamais ''pardonné'' la psychose que j'ai fait personnellement, je vis simplement avec... Il reste que dans ''l'hypothèse d'une psychose'' il risque d'y avoir un hypothèse de retour à la réalité... si ce n'ai déjà fait...
Cette sentence est réelle..

Merci à vous deux pour ces commentaires

Anonyme a dit…

Extrait de http://espace.canoe.ca/group/societe/forum/topic/310402/?page=2

Folie passagère. Il était branché en maudit sur son métier puisqu'il a ouvert complétement le corps de ses deux enfants pour en sortir leur coeur et l'a déposé chaque côté d'eux. Quelqu'un oeuvrant dans le domaine de la santé m'a refilé cette information dès le début des évènements et je ne l'ai jamais cru mais paraît-il que j'ai tort de ne pas avoir cru en cette source. Les médias ont-ils vraiment censuré les faits. Auraient-ils eu la même aptitude si le gars n'aurait pas été chirurgien?

La même chose s'est produite pour Lépine qui a commis sa tuerie. On n'a jamais parlé de la famille de Marc Lépine et on savait peu sur cet homme. Maintenant, on sait que sa mère oeuvrait dans le domaine de la santé et était un personnage bien en vue. Maintenant, elle milite pour le pardon et la santé mentale. Pauvre mère! Je crois que ses démarches ne plaisent aucunement à toutes les familles des victimes puisqu'elles veulent oublier le tueur.

Extrait de :
http://sisyphe.org/spip.php?article3453

Il a aussi écrit une lettre pour expliquer ses gestes, il a pris du lave-glace pour ce suicider au moment que ses parents sont venues chez lui.

Daniel, peut-on appeler ça une psychose avec tout ces faits. Il au aussi avouer son actes à ses proches.

Daniel Paillé a dit…

Au dernier anonyme... j'ai bien du mal à commenter sur les écrits que vous présentés. Je sais seulement que la ''folie'' est sans limite. Le seul but de ma réflexion écrite est de faire prendre conscience du danger réel de la psychose résultante d'une dépression ou bien d'un épisode maniaque et que peu de gens sont à l'abri... Je peux également personnellement témoigner de la possibilité de sortir de cet enfer et de finalement retrouver un équilibre de vie (je tiens à préciser que ma famille immédiate a su détecter à temps mon état maladif et que rien de ''majeur'' n'est arrivé à autrui). Pour moi, il y peu de différence entre plusieurs cas qui se sont passés au Québec et celui qui nous occupe aujourd'hui, pour chacun d'entre eux, il n'y a pas eu de detection préventive et la personne est entré alors dans ''son cul-de-sac à elle''.
Bref comme j'ai du le mentionner auparavant, c'est ma petite compréhension de cette tragédie.
Merci pour vos commentaires, nous apprenons tous ensemble..

Marie-Josée a dit…

Bonsoir Monsieur Paillé,
désolé de vous décevoir mais je ne peux que réagir à vos propos cités plus haut où vous expliquer une psychose passagère reliée à des éléments stresseurs ..... ouffff
Je vous répondrais ceci:
Selon certaines études il y a 4 grandes catégories de FILICIDE paternel
je ne veux m’attarder sur les 3 premières qui sont souvent accidentelles, non justifiable mais tout de même accidentelles.
Soit dans un contexte de discipline, d’abus physique,de négligence etc. Donc, non prémédité.
Cependant , dans le cas qui nous préoccupe en ce moment (Docteur Guy Turcotte); cela ressemble beaucoup plus à ce portrait.
portrait du filicide paternel de catégorie 4:
1)ont environ entre 25 et 35 ans
2)méthodes le plus souvent utilisés: coup ou couteau
3)motif habituel: vengeance
4)ces hommes utilisent la violence lorsqu’ils sentent leur masculinité menacée.
Ce type de filicide se produit souvent dans le contexte d’une rupture d’union ou de son anticipation et vise à faire souffrir la conjointe. Chez certains, l’hostilité est déplacée carrément vers les enfants, facilitant ainsi le passage à l’acte. Dans quelques cas, le conjoint se suicide également
On peut également comprendre dans le geste filicide un ” sacrifice ” avec motif passionnel et objectif de chantage à l’égard de la mère. On parle de problème passionnel qui ferait surgir une pulsion primitive conduisant au meurtre de l’enfant de facon organisée, planifiée et préméditée.
Ca porte sérieusement à la réflexion!
À vous maintenant de vous faire votre propre opinion.
Source
Alder, C. M. et Polk, K. (1996). Masculinity and child homicide. British Journal of Criminology

PARTIE 1

Marie-Josée Lamoureux
Intervenante santé mentale adulte

Marie-Josée a dit…

Partie 2 de mon message

De plus,je suis habituellement quelqu’un de très rationnelle et la nature humaine me surprend rarement; je sais par mon travail à quel point les gens peuvent être malades !
Dans ce cas-ci, les preuves, accusations (nommez-les comme vous voulez) qui sont rapportés, sont réelles; se sera un cas fascinant (du point de vue criminologique) qu’une personnes bio-psycho-socialement stable en apparence puisse déraper de cette facon. On ne parle pas ici de psychotique : dans le cas des crimes par des psychotiques, il y a désorganisation donc perte de contact avec la réalité pour un moment X et un mode de vie désroganisé; donc impossible de faire un travail de médecin quelques heures avant le drame , passer à l’acte etc. . Donc, pour agir de la sorte, on peut le classer dans la catégorie des par exemple un trouble de personnalité TPL,passif-agressif,narcissique ,etc ou psychopathe (aucune culpabilité, détachement complet de leurs émotions reliés à la victime)!
Cela n’exclue pas la défense de non responsabilité pour problème de santé mentale.
Il est important de se demander ceci: pourquoi consommer du lave-glace si le but ultime est de mourir?
Absorbtion de lave-glace:
Effets aigus
L’intoxication débute par une dépression du système nerveux central se traduisant par une narcose, suivie d’une période de latence asymptomatique qui dure généralement de 12 à 24 heures. L’acidose métabolique s’installe et apparaissent alors des symptômes tels que des maux de tête, des vertiges, des nausées et des vomissements. Ceci est suivi, dans les cas plus graves, par des douleurs abdominales et musculaires ainsi que des difficultés respiratoires. On observe également des troubles tels que la vision brouillée, la photophobie, l’altération du réflexe pupillaire et des douleurs aux yeux. Dépendamment du degré d’intoxication, ces troubles peuvent être réversibles ou évoluer vers une détérioration de la vision pouvant aller à la cécité dans les cas graves, surtout par ingestion. L’apparition de ces symptômes coïncide avec le développement de l’acidose métabolique. Dans les cas graves, on observe une progression vers le coma et la mort qui survient habituellement par insuffisance respiratoire.

1) Dr Turcotte a tenté de se suicider en avalant une quantité indéterminée de liquide lave-glace pour automobiles.
Un médecin pourrait très bien connaitre la quantité non mortelle à absorber!
2)La mort survient après plusieurs heures… Combien d’heures après le drame a t-on retrouvés les victimes et leur père?
Cependant je retiens 3 choses (avec bien sur le peu d’éléments qu’on possèdes)
1)explosion de colère d’une extrème violence avec acharnement(plus de 16 coups sur chacunes des victimes)
2)aucune perte de contacts avec la réalité (reviens de travailler.. n’oublions pas qu’il est tout de même médecin donc doit avoir une capacité de concentration et de jugement même quelques heures avant le drame)
3)Pose un geste ultime envers lui par la suite mais pas un geste de certitude ULTIME (comme une pendaison,retourner l’arme contre soi,etc)
4)Pourquoi ne pas avoir consommer des médicaments facilement accessible pour un médecin?
afin de ne pas démontrer une préméditation???
Donc,je ne crois pas à une décompensantion par un psychotique, je ne parle pas non plus d’un acte non prémédité pour les raisons que j’énumères également.

Marie-Josée Lamoureux
Intervenante santé mentale adulte

Marie-Josée a dit…

Partie 3 de mon message

Finalement l’accusation déposé :2 chefs de MEURTRE AU PREMIER DEGRÉ.
Il est donc important de se rappeller ce qu’est le meurtre au premier degré.
Meurtre au premier degré : Cette catégorie comprend les meurtres commis délibérément et avec préméditation, de même que d’autres types de meurtre, y compris le meurtre d’un policier, d’un employé de prison ou d’une autre personne autorisée à travailler dans un établissement carcéral, pendant l’exercice de ses fonctions professionnelles.
DÉLIBÉRÉMENT ET AVEC PRÉMÉDITATION??????? L’acte d’accusation dit beaucoup malgré l’ordonnance de non publication!
Par contre lorsqu’on aborde ce genre de crime, il est difficile d’imaginer q’un être humain peut-être aussi méchant et aussi cruel… alors les gens n’ont pas envie d’entendre, de voir cette réalité car elle fait trop mal, fait trop peur!
C’est pourquoi on demande lors de ce genre de procès à des experts d’expliquer l’inexplicable.
J’espère ne blesser personne par mes écrits ,là n’est pas le but!

Marie-Josée Lamoureux
Intervenante santé mentale adulte


Merci de m'avoir permis de m'exprimer sur votre Blog;)

Daniel Paillé a dit…

Marie-Josée, dans toute votre analyse, qui est impressionnante, vous ne dites mots sur sur l'idée globale de mon billet de départ... J'ai écrit ce texte le 27 février 2009 et je n'en changerais pas une virgule. Vous êtes sans aucun doute une excellente intervenante mais probablement que vous n'avez jamais tenu de couteau dans vos mains... Il est possible que ce cas précis soit un acte vengeur, cruel et prémédité mais je m'y repousse à y croire qu'un tel être pourrait exister. Pour moi, seul un déséquilibre chimique peut expliquer un tel geste. Toutes vos études et explications sont plausibles, mais mon expérience du ''couteau'' l'est également. Il y a plein de gens de l'autre coté du miroir qu'il faut aider à revenir. Mes textes en sont le but. Je vous invite à lire celui du 12 juin 2007(écrit en 2003)...

Parfois il ne me suffit d'un regard dans les yeux pour comprendre que celui que je regarde est de l'autre coté. Mon premier réflexe est alors de lui demander comment il ou elle va d'écouter la réponse et de le redemander une deuxième fois... Vous devez sans doute faire la même chose... Malgré toutes nos connaissances et nos expériences, trop de pertes à chaque année nous prouvent que plus pourrait être fait. Rendu au palais de justice, il est trop tard.
Merci Marie-Josée et j'attends le quatrième commentaire...

Marie-Josée a dit…

Re Bonsoir Monsieur Paillé,
Votre article du 27 février 2009: Je confirme que les problèmes de santé mentale sont dévastateurs, que la majorité de la populaiton risque en effet d'être atteint d'une ou l'autre des maladies mentales répertoriées dans le DSM, qu'il est difficile pour une personne et sa famille de vivre avec un diagnostique,avec les préjugés et le manque de ressources. Toutes ces affirmations sont malheureusement vraies;cependant votre titre
Bonne chance Guy Turcotte et votre affirmation:
Cependant la mère des enfants et les gens qui l'on connu ne peuvent s'expliquer que l'homme qu'ils ont connu est le même qui a posé de tels gestes. Partant de cette ''imposture'' je pourrais croire qu'il s'agit d'un trouble psychotique provoqué par un ou des élément(s) stresseur(s). Les neurotransmetteurs tel que la dopamine et la sérotonine sont des substances chimiques qui ne réagissent pas toujours comme nous le voudrions... Le manque de sommeil, le surplus de travail, des troubles de l'humeur non soignés... qui sait... qui saura un jour... nul n'est à l'abri.
M'oblige en tant que criminologue et éducatrice spécialisé, à non pas commenter avec mon coeur et avec mes expérience de vie mais avec une expertise professionnelle de 16 ans aurpès d'une clientèle, où comme vous le dites si bien; à traversé de l'autre coté du miroir. Mais ce que vous ometter de dire, c'est qu'il n'y a pas seulement les psychotiques qui un jour atteint le fond de l'abime.
Et ici je parle de la vrai souffrance infligée aux autres, de la vraie cruauté , les vrais crimes commis par ces êtres sans aucun remords, par désir de pouvoir,de contrôle,etc. Ils sont peut-être souffrant mais ils poseront quand même des gestes utlimes non pas parce qu' il voit des ombres, entend des voix, imagine des complots , sont pris dans un étau, perd le fil du réel pour celui de l’imaginaire............mais de ceux qui finit par tuer pas une mais 2 fois et parfois et trop souvent plus; pour finalement détruire plusieurs personnes y compris eux-même.Tout ne se justifie pas par la psychose (qui s'évalue par une perte de contact avec la réalité comme vous le savez très bien). Il y a des maladies mentales où les actes de violence sont malgré un diagnostique en contact avec la réalité, donc conscient des actes qu'ils vont commetre.

Marie-Josée Lamoureux

Partie 1 de mon message

Marie-Josée a dit…

C'est le seul but de mon intervention! Afin que l'on cesse de justifier tout acte de violence sur le dos des maladies mentales; je crois que les gens qui souffrent de problème de santé mentale ont assez de se battre avec leur propre démon sans avoir à être stigmatisé de violent.
Je sais également qu'un problème de santé mentale ne justifie pas de tel gestes. Je sais aussi très bien (et ce même si je n'ai jamais comme vous le dites tenu un couteau dans mes mains) que la majorité des psychotiques ne poseront jamais de tel geste. Plusieurs autres diagnostiques peut expliquer ce genre de gestes mais de grâce ne meler pas tout surtout lorsque vous dites:
je pourrais croire qu'il s'agit d'un trouble psychotique provoqué par un ou des élément(s) stresseur(s). Les neurotransmetteurs tel que la dopamine et la sérotonine sont des substances chimiques qui ne réagissent pas toujours comme nous le voudrions... Le manque de sommeil, le surplus de travail, des troubles de l'humeur non soignés.
Finalement, tout ce que j'ai voulu éclaircir face à vos propos; c'est que je ne crois pas à un acte d'un psychotique avec facteurs agravants tel que le manque de sommeil, le surplus de travail, des troubles de l'humeur non soignés.
Et je ne crois surtout pas à la non préméditation de son geste pour les raisons déjà amplement élaboré dans mes messages précédent.
Lorsque vous dites :la mère des enfants et les gens qui l'on connu ne peuvent s'expliquer que l'homme qu'ils ont connu est le même qui a posé de tels gestes.
Quand est ce arrivé d'entendre des propos négatifs de la famille concernant celui qui passe à l'acte? On entend toujours les : je ne comprend pas, jamais j'aurais cru qu'il puisse faire cela, c'est pas quelqu'un de violent , et j'en passe! C'est ce qu'on appelle un mécanisem de défense normal dans tout processus de deuil (deuil au sens large bien sur) .
Négation:À l’annonce d’un malheur, d’une catastrophe, notre première réaction
n’est pas de l’accepter, mais de le refuser.Le contraire serait anormal et c’est le signe que l’essentiel pour notre organisation psychique est d’éviter cette souffrance sans méconnaître la réalité, la vérité.Ce refus est en même temps un début de prise de conscience de l’affreuse réalité et vise à nous protéger de la violence du choc.
Je vous citerais quelques noms où leur famille avait dit exactement ces mots les concernants pourtant ils sont tous des tueurs en série
Clifford Olson
Léopold Dion
Robert Pickton
William Fyfe

Marie-Josée Lamoureux

Partie 2 de mon message

Marie-Josée a dit…

Je travaille chaque jours à démystifier la santé mentale tout en sachant que la nature humaine peut-être cruelle et violente. C'est pourquoi lors de son procès, les spécialiste tenteront d'expliquer l'INEXPLICABLE afin que votre phrase prenne enfin un sens :
mais je m'y repousse à y croire qu'un tel être pourrait exister!
Pour terminer et me faire pardonner de la longueur de mes textes, je vous fait parvenir un texte que j'avais trouvé sur internet, j'en ai fait ma propre version et que j'ai lue lors du service funéraire pour un de mes patients décédés en début d'année 2010 .
Un jour viendra où mon corps recouvert d'un drap blanc, restera immobile sur un lit . À un moment donné, quelqu'un constatera que mon cerveau a cessé de fonctionner et, qu'à tous égards, la vie m'a quitté.
Quand cela arrivera, n'essayez pas de me retenir. Et ne parlez pas de mon "LIT DE MORT". Dites plutôt "LIT DE VIE" et laissez emporter mon corps pour qu'il serve à expliquer aux autres ce qu'était ma vie...
Qu'on donne mes yeux à celui qui n'a jamais vu la souffrance, à travers mes yeux elle verra celle que j'ai vécue...
Qu'on donne mon coeur à celui dont le coeur n'a jamais sentie le rejet, à travers mon coeur elle sentira ce que j'ai ressenti toute ma vie.
Qu'on donne mon sang à celui qui veut ressentir couler dans ses veines le sang bourrée de médicaments ..
Qu'on prenne mes os, mes muscles, tous les nerfs et les tissus de mon corps et qu'on trouve le moyen enfin de leurs donner le droits de se reposer...
Qu'on explore tous les recoins de mon cerveau. Qu'on en prenne la matière s'il le faut, afin qu'un jour on comprenne pourquoi qu'un homme qui a été privé de la parole soit enfin capable de crier sa peine, sa colère et sa déception d'avoir été malade et souffrant toute sa vie; mais à été laissé et oublié dans une chambre mort pendant 3 jours.
Qu'on brûle ce qui restera de moi et qu'on répande mes cendres à tous vents pour aider les gens à ne pas m'oublier.
S'il faut mettre quelque chose en terre, que ce soit mes fautes, mes faiblesses et tous les préjugés donc j'ai été victimes.
Si par hasard vous désirez conserver mon souvenir, faites-le en aidant d'un mot ou d'un geste quelqu'un qui en a besoin, comme moi, j'ai eu besoin toute ma vie à cause de problème de santé mentale.
R.I.P M-A.L xxx
Marie


Avec tout mon respect Monsieur Paillé !

Marie-Josée Lamoureux

Dernière partie de mon message ;) lol

Marie-Josée a dit…

Je me permet de vous partager un texte que j'aime beaucoup.

La compassion

Aujourd'hui j'ai eu la chance de partager avec des gens en deuil ce qu'est pour moi la compassion; en espérant que mon message portera ses fruits et que chaques personnes présentes auront dans leur coeur ce mot qui peut faire toute la différence dans la vie de quelqu'un!

La compassion, c'est un réel souci des autres. C'est savoir écouter, c'est savoir garder le silence, c'est savoir toucher tendrement (une main sur l'épaule), c'est avoir un regard empreint de bonté pour pouvoir soulager la douleur d'autrui. Lorsqu'on est en profonde communication, en profonde communion avec autrui, c'est le réconfort de l'amour ou de l'amitié qui soulagera sa peine.

Une parole, un geste et même une pensée empreints de compassion peuvent atténuer une souffrance. Une seule parole peut changer le cours de toute une vie lorsqu'elle est enrobée de compassion. Elle redonne confiance, balaie le doute et donne des ailes vers un nouvel objectif.

Aussi, il arrive qu'on puisse aider quelqu'un à ne pas commettre une erreur, réconcilier des parties en conflit, donner de l'espoir dans une phase difficile, par exemple un deuil.

Un simple geste peut suffire à sauver une vie ou à aider une personne à saisir une occasion rêvée. Une pensée peut avoir le même effet, car les pensées sont porteuses d'énergie. Avec la compassion dans notre cœur, nos pensées, nos paroles et nos actions peuvent être miraculeuses.


Extrait du livre L'autoguérison et ses secrets

Marie-Josée Lamoureux

PS:Je cesse de vous écrire car on risque de m'accuser de harcelement ou d'envahissement de votre BLOG loll

Daniel Paillé a dit…

Marie-Josée, Vous êtes tenaces et j'adore cela. Je ne crois pas que le cas qui nous occupe est comparable aux noms que vous cités... Mais surtout rien n'est justifiable de par la maladie mais beaucoup est explicable... Il faut lire un peu plus de patients que de médecins. Vous n'avez pas encore tout lu... Merci pour les citations. De quoi votre ''patient'' est-il décédé? Si cela est trop demandé je comprendrai...


Ne croyez surtout pas que votre présence sur ce blog est négative, cet article est très souvent lu mais très peu commenté. Autrement mon adresse courriel est sur la page...

Anonyme a dit…

Dr Guy Turcotte qu'es ce qui vous a pris de ruiner votre vie et celle des autres???? Tout ce que vous pourrez faire dans le futur est d'aider les controlants et jaloux. Car je pense que vous allez recevoir la sentence de 25 ans. Je ne voudrais pas être dans vos souliers. Pourquoi ne vous êtes vous pas pendu après. Avez vous peur de la souffrance physique. Vous ne vous aimiez pas pour avoir ruiner votre vie. Pourquoi vous ne vous aimiez pas? es ce que ça vient de l'enfance? Je crois plus en la vengeance. On le saura au procès. Car vous avez fait des confidences au préposé qui a passé 3 heures avec vous à l'hôpital. Lorsque nous seront informés de celles-ci nous pourrons mieux évaluer la situation. Comment allez vous vivre avec ses remords si vous en éprouvez. J'espère que les psychologues de chez Pinel vous aideront. comment serez vous traité en prison? J'espère que vos parents vous soutiennent. Ils vous ont élevé. Y a t il eu des manque sévères. Monik

Anonyme a dit…

Je suis très heureuse de tomber par hasard sur votre blogue...

Justement aujourd'hui à la télé ils parlaient des rétrospectives de l'année 2010 et justement de cette tragédie... Je me suis mise à lire sur celle-ci.

Il est certain qu'à première vue c'est horrible ce que Monsieur Guy Turcotte à fait. Lorsque je me suis mise à lire encore plus j'ai vu les commentaires fait à son égard, très radicaux, très méprisent.

Je peux comprendre que lorsqu'on voit seulement le geste posé on peut réagir fortement et de cette manière, effectivement c'est horrible.

Par contre, lorsqu'on lit sur ce dernier; son cheminement, sa personne on s'aperçoit que cette personne aurait pu être Monsieur ou Madame tout le monde et c'est ce qui fait le plus peur dans toute cette histoire.

Je me suis premièrement demandé pourquoi M. Turcotte avait été laissé seul avec ses enfants? Ses proches sachant ce qu'il vivait... Même si celui-ci aurait pu paraître normal dans ses agissement face à la situation qu'il vivait.

On peu tous facilement s'imaginer qu'après une longue relation avec une personne, lorsque celle-ci nous quitte on est dans un état de choc, nous sommes totalement déstabilisé de ce qui nous arrive et ce, que se soit n'importe qui.

Avec tous les différents gestes que nous pouvons voir à la télévision, dans les journaux; posés dans des tels cas et surtout d'une famille, des amis du Dr. Turcotte mais aussi d'une ex-conjointe Dre . Pourquoi n'y avait-il pas personne pour venir en aide à M. Turcotte?

J'ai déjà vécu 2 situations de séparation; une entre autre d'une relation de plus de 13 ans et ne travaillant pas du tout dans le domaine médical ou psychologique c'était la première chose à quoi je pensais et que j'avais peur qui puisse arriver à notre fils.

Par contre, ce que j'ai lu aujourd'hui m'a fait comprendre combien les sentiments peuvent, je ne sais comment dire contrôler, manipuler les gens à poser l'irréparable.

Pour moi cette lecture aujourd'hui m'a mieux fait comprendre les gestes que mon ex mari a posé sur ma personne la veille de mon départ; des gestes qui heureusement par chance, ne m'on pas été fatal. Mais qui tout de même restont à tout jamais une grosse cicatrice à l'intérieur de moi.

Pour ma part, je ne crois pas que la place de ces personnes soit réellement en prison, car se ne sont pas de vrai criminel, mais plutôt se sont des gens qui ont besoin d'aide psychologique.

Notre population devrait au lieu d'envoyer des gens comme ceux là en prison devrait plutôt voir à faire de la prévention à de tels gestes, offrir de l'aide avant qu'une autre situation fatale arrive.

Je sais ce que M. Turcotte a posé comme geste, mais je trouve tout de même dommage que seul lui porte toutes les conséquences de ce geste. Lorsque beaucoup de gens autour de lui aurait pu faire la différence s'ils auraient été juste un peu plus attentif à la situation, moins focusé sur eux-même.

Car pourtant il existe des lois portant sur l'obligation de porter secours à une personne en détresse...

Mais c'est beaucoup plus facile de jouer à l'autruche, au beau rôle, de traiter M. Turcotte de toute sorte de choses très méchante, que de voir les vrais faits et d'assumer en tant que société la responsabilité d'un tel geste.

Effectivement, Bonne chance à Monsieur Guy Turcotte et j'ai aussi une pensée pour les enfants...

Anonyme a dit…

Je suis très heureuse de tomber par hasard sur votre blogue...Justement aujourd'hui à la télé ils parlaient des rétrospectives de l'année 2010 et justement de cette tragédie... Je me suis mise à lire sur celle-ci. Il est certain qu'à première vue c'est horrible ce que Monsieur Guy Turcotte à fait. Lorsque je me suis mise à lire encore plus j'ai vu les commentaires fait à son égard, très radicaux, très méprisent. Je peux comprendre que lorsqu'on voit seulement le geste posé on peut réagir fortement et de cette manière, effectivement c'est horrible.Par contre, lorsqu'on lit sur ce dernier; son cheminement, sa personne on s'aperçoit que cette personne aurait pu être Monsieur ou Madame tout le monde et c'est ce qui fait le plus peur dans toute cette histoire. Je me suis premièrement demandé pourquoi M. Turcotte avait été laissé seul avec ses enfants? Ses proches sachant ce qu'il vivait... Même si celui-ci aurait pu paraître normal dans ses agissement face à la situation qu'il vivait.On peu tous facilement s'imaginer qu'après une longue relation avec une personne, lorsque celle-ci nous quitte on est dans un état de choc, nous sommes totalement déstabilisé de ce qui nous arrive et ce, que se soit n'importe qui. Avec tous les différents gestes que nous pouvons voir à la télévision, dans les journaux; posés dans des tels cas et surtout d'une famille, des amis du Dr. Turcotte mais aussi d'une ex-conjointe Dre . Pourquoi n'y avait-il pas personne pour venir en aide à M. Turcotte? J'ai déjà vécu 2 situations de séparation; une entre autre d'une relation de plus de 13 ans et ne travaillant pas du tout dans le domaine médical ou psychologique c'était la première chose à quoi je pensais et que j'avais peur qui puisse arriver à notre fils.

Par contre, ce que j'ai lu aujourd'hui m'a fait comprendre combien les sentiments peuvent, je ne sais comment dire contrôler, manipuler les gens à poser l'irréparable. Pour moi cette lecture aujourd'hui m'a mieux fait comprendre les gestes que mon ex mari a posé sur ma personne la veille de mon départ; des gestes qui heureusement par chance, ne m'on pas été fatal. Mais qui tout de même restont à tout jamais une grosse cicatrice à l'intérieur de moi. Pour ma part, je ne crois pas que la place de ces personnes soit réellement en prison, car se ne sont pas de vrai criminel, mais plutôt se sont des gens qui ont besoin d'aide psychologique. Notre population devrait au lieu d'envoyer des gens comme ceux là en prison devrait plutôt voir à faire de la prévention à de tels gestes, offrir de l'aide avant qu'une autre situation fatale arrive. Je sais ce que M. Turcotte a posé comme geste, mais je trouve tout de même dommage que seul lui porte toutes les conséquences de ce geste. Lorsque beaucoup de gens autour de lui aurait pu faire la différence s'ils auraient été juste un peu plus attentif à la situation, moins focusé sur eux-même. Car pourtant il existe des lois portant sur l'obligation de porter secours à une personne en détresse...Mais c'est beaucoup plus facile de jouer à l'autruche, au beau rôle, de traiter M. Turcotte de toute sorte de choses très méchante, que de voir les vrais faits et d'assumer en tant que société la responsabilité d'un tel geste. Effectivement, Bonne chance à Monsieur Guy Turcotte et j'ai aussi une pensée pour les enfants...

Anonyme a dit…

Je me suis mise à lire sur cette tragédie. Il est certain qu'à première vue c'est horrible ce que Monsieur Guy Turcotte à fait. Je peux comprendre que lorsqu'on voit seulement le geste posé on peut réagir fortement, effectivement c'est horrible.Je me suis premièrement demandé pourquoi M. Turcotte avait été laissé seul avec ses enfants? Ses proches sachant ce qu'il vivait... Même si celui-ci aurait pu paraître normal dans ses agissement face à la situation qu'il vivait.On peut tous facilement s'imaginer qu'après une longue relation avec une personne, lorsque celle-ci nous quitte on est dans un état de choc, nous sommes totalement déstabilisé de ce qui nous arrive et ce, que se soit n'importe qui. Avec tous les différents gestes que nous pouvons voir à la télévision, dans les journaux; posés dans des tels cas et surtout d'une famille, des amis du Dr. Turcotte mais aussi d'une ex-conjointe Dre . Pourquoi n'y avait-il pas personne pour venir en aide à M. Turcotte?

Pour moi cette lecture aujourd'hui m'a mieux fait comprendre les gestes que mon ex mari a posé sur ma personne la veille de mon départ; des gestes qui heureusement par chance, ne m'on pas été fatal. Mais qui tout de même restont à tout jamais une grosse cicatrice à l'intérieur de moi. Pour ma part, je ne crois pas que la place de ces personnes soit réellement en prison, car se ne sont pas de vrai criminel, mais plutôt se sont des gens qui ont besoin d'aide. Notre population devrait au lieu d'envoyer des gens comme ceux là en prison devrait plutôt voir à faire de la prévention à de tels gestes, offrir de l'aide avant qu'une autre situation fatale arrive. Je sais ce que M. Turcotte a posé comme geste, mais je trouve tout de même dommage que seul lui porte toutes les conséquences de ce geste. Lorsque beaucoup de gens autour de lui aurait pu faire la différence s'ils auraient été juste un peu plus attentif à la situation. Car pourtant il existe des lois portant sur l'obligation de porter secours à une personne en détresse...Mais c'est beaucoup plus facile de jouer à l'autruche, au beau rôle, de traiter M. Turcotte de toute sorte de choses très méchante, que de voir les vrais faits et d'assumer en tant que société la responsabilité d'un tel geste. Effectivement, Bonne chance à Monsieur Guy Turcotte et j'ai aussi une pensée pour les enfants...

Anonyme a dit…

Je me suis mise à lire sur cette tragédie. Il est certain qu'à première vue c'est horrible ce que Monsieur Guy Turcotte à fait. Je peux comprendre que lorsqu'on voit seulement le geste posé on peut réagir fortement, effectivement c'est horrible.Je me suis premièrement demandé pourquoi M. Turcotte avait été laissé seul avec ses enfants? Ses proches sachant ce qu'il vivait... Même si celui-ci aurait pu paraître normal dans ses agissement face à la situation qu'il vivait.On peut tous facilement s'imaginer qu'après une longue relation avec une personne, lorsque celle-ci nous quitte on est dans un état de choc, nous sommes totalement déstabilisé de ce qui nous arrive et ce, que se soit n'importe qui. Avec tous les différents gestes que nous pouvons voir à la télévision, dans les journaux; posés dans des tels cas et surtout d'une famille, des amis du Dr. Turcotte mais aussi d'une ex-conjointe Dre . Pourquoi n'y avait-il pas personne pour venir en aide à M. Turcotte? Pour moi cette lecture aujourd'hui m'a mieux fait comprendre les gestes que mon ex mari a posé sur ma personne la veille de mon départ; des gestes qui heureusement par chance, ne m'on pas été fatal. Pour ma part, je ne crois pas que la place de ces personnes soit réellement en prison, car se ne sont pas de vrai criminel, mais plutôt se sont des gens qui ont besoin d'aide. Notre population devrait plutôt voir à faire de la prévention à de tels gestes, offrir de l'aide avant qu'une autre situation fatale arrive. Je sais ce que M. Turcotte a posé comme geste, mais je trouve tout de même dommage que seul lui porte toutes les conséquences de ce geste. Lorsque beaucoup de gens autour de lui aurait pu faire la différence s'ils auraient été juste un peu plus attentif à la situation. Car pourtant il existe des lois portant sur l'obligation de porter secours à une personne en détresse...Il est plus facile de traiter M. Turcotte de toute sorte de choses très méchante, que de voir les vrais faits et d'assumer en tant que société la responsabilité d'un tel geste. Effectivement, Bonne chance à Monsieur Guy Turcotte et j'ai aussi une pensée pour les enfants...

Tisafo a dit…

Mais qui, dite-moi...Qui à démontré que Turcotte était malade mental ? Personne à ce que je sache. Cet homme était pleinement conscient de ce qu'il faisait et il incombera à la Couronne de le démontrer.

Les troubles de la personnalité "bordeline", "passif-agressif" ou "narcissiques" sévères ça existe vous savez. Ce ne sont pas des troubles psychotiques, mais bel et bien des troubles de la personnalité, sans dissociation, sauf dans les états graves...

Croyez-moi, la maladie mentale grave empêche de fonctionner. Si l'accusé avait été aussi mentalement atteint que le laisse présumer tout l'odieux de son crime, il n'aurait pas pu travailler adéquatement. Or, nous ne savons rien sur le comportement de Turcotte dans son milieu de travail puisque l'enquête est frappée d'une ordonnance de publication.

Aussi, avant d'user de miséricorde envers cet homme, pourrait-on recenser les faits sans les dénaturer ? Il est faux, faux et archi-faux de prétendre que cet homme a succombé malgré lui aux affres de la maladie mentale, sans savoir ce qui se tramait au-dedans de lui. C'était un spécialiste de la santé. Il est impossible qu'il ne puisse avoir "senti" sa détresse et sa rage, à moins réellement qu'il eût été psychotique, ce dont je doute fortement. Si tel est le cas toutefois, alors nous pourrons user de sympathie envers lui. En attendant la preuve, soyons sobre.

Daniel Paillé a dit…

Bienvenue Tisafo,
Il est vrai que personne n'a démontré qu'il y avait preuve de maladie mental, personne n'a également démontré qu'il était pleinement conscient à ce que je sache. Vous possédez peut être des informations que je ne veux pas savoir car mon billet se veut une réflexion générale sur l'un des pire tueur actuel...
Par contre dans le troisième paragraphe, vous affirmez qu'on ne peut fonctionner avec une maladie mentale grave... dans le dernier vous dites également que l'on ''succombe aux affres''
de la maladie mentale... et enfin, vous affirmez qu'un spécialiste de la santé devrait se rendre compte qu'il souffre de troubles mentaux...
Vous semblez tout connaître et ne rien y comprendre en même temps...

Je vous souhaite Tifaso de ne jamais souffrir de troubles mentaux...

J'ai écrit ce billet très peu de temps après cet évènement tragique... Aujourd'hui, je n'y changerais pas une ligne...
Relisez le donc... à tête reposée et avec un esprit ouvert...

Si vous avez lu d'autres billets sur ce sujet dans ce blog, vous comprendrez que je ne suis pas un spécialiste de la santé qui soigne des gens atteints de maladie mentale mais que je suis plutôt quelqu'un que les spécialiste ont aidé à survivre à celle-ci... sauvant sans doute au moins une vie...
Merci d'avoir laissé un commentaire et bonne réflexion...

Line a dit…

Je ne suis pas certaine que toutes ces effluves de compassion pour le docteur Turcotte coulerait autant à flot s'il ne s'agissait pas d'un médecin et c'est là que ça se gâte car cela exacerbera les opinions tranchées autant les compassionnés vivant dans l'absolu que la moyenne des indiens qui vit dans le relatif.

Daniel Paillé a dit…

Merci Line de laisser un commentaire...
Une mère a tenté de tuer ses deux enfants et de suicider... et ce dernièrement... Était-elle médecin? À combien d'exemples assisterons nous encore? Pourrons nous faire la différences entre un meurtrier et une personne souffrante un jour? Voyez vous une différence entre compassion et compréhension? Pour moi tous ces cas d'infanticide se ressemblent Le procès saura sans doute trancher dans ce cas particulier. Je le répète, ma réflexion se veut générale, femme, homme, médecin ou pas....

Daniel Paillé a dit…

J'oubliais de le dire, Line, tout cela dans le but de prévenir et de diminuer ce terrible fléau qui guette tous et toutes....

Line a dit…

Pas besoin d'être statisticien pour remarquer le traitement médiatique empreint de nuance et de sobriété que l'on accorde au docteur Turcotte par rapport à d'autres crimes moins sordide mais commis par des gens ordinaires surtout s'ils ont le malheur d'être pauvre et peu scolarisé.
Une anecdote qui en dit long: au tout début de l'affaire le président de la corpo médicale interrogé a déclaré à la télé: ce n'est pas un geste prémédité, c'est sûr! Je ne suis ni médecin ni voyante mais pour moi c'était clair que c'était prémédité.
Un poids, deux mesures, c'est ce que je déplore dans cette affaire.
Et en passant ce n'est pas en manipulant les émotions des gens en leur disant quasiment qu'un jour ce sera peut-être leur tour (s'il ne pense pas comme vous) que vous faites avancer le débat. La plupart des gens préfèrent les mensonges blancs aux vérités noires qui les dérange.. On peut sans risque de se tromper dire de M.Turcotte qu'il a commis deux meutres sadiques d'une violence inouïe à l'égard de ses propres enfants et également qu'il est une victime. Victime de ce qui a été plus fort que lui. J'ajouterais et c'est une opinion toute personnelle i.e. cent pour cent subjective que cet homme n'a jamais su qui il était. Jamais.
Difficile alors quant on ne sait pas qui on est réellement de prendre conscience de la part d'Ombre qu'on porte tous et toutes..

Line

Daniel Paillé a dit…

Line, merci de récidiver... Pourriez vous élaborer un peu plus votre notion d'Ombre... Cela m'intrigue un peu.. de ce que j'en comprends, vous supposez que nous sommes tous des sadiques qui s'ignorent... J'espère que je me trompe...
Je n'écris pas non-plus pour faire peur ni pour plaire aux gens... il faut lire un peu plus pour comprendre...
Pour ce qui est de la préméditation, je vous confirme que cela existe aussi dans la folie...
Merci pour vos précisions..

Line a dit…

Bien sûr que la préméditation existe aussi dans la folie. Et non, je ne crois pas que nous soyons tous des sadiques qui s'ignorent. Je crois ccependant que la pathologie mentale qu'un individu développera (ou non!)est liée à son type de personnalité et que celui-ci est tributaire à la fois des gènes ainsi que des différents environnements qui l'auront façonné et cela à peu près à part égale (selon des recherches récentes en neuroscience du moins). Et oui on peut être (ou avoir l'air d'être ce qui déjà passablement inquiétant quand on y pense) normal pendant 10-20-30-40 ans, péter un cable et commettre un meurtre (pensez à un volcan comme métaphore). Cela arrive tous les jours, vous n'avez qu'à ouvrir les journaux.
Un meurtre est un meurtre qu'il soit spectaculaire (de type sadique, je vous laisse le soin d'imaginer) ou expéditif (genre balle entre les yeux)il n'y a que la 'signature' qui change en fonction du type de personnalité (désintégrée on s'entend) auquel on a affaire. Quant à l'Ombre c'est une réalité psychique qui présuppose que la personne croit en l'existence de l'inconscient et qu'elle ait conscience d'avoir une vie intérieure, ce qui est loin d'être le cas de tous.
C'est un prérequis pour continuer.
Bien à vous.

Daniel Paillé a dit…

Et bien Line, marchons dans le même sens... Pendant que vous analyserez l'ADN de certains individus ayant un type de personnalité tel que décrit, moi je continuerai de faire part de mon expérience personnelle des troubles mentaux... En chemin, nous participerons tous les deux à prévenir de tels actes... Une goutte d'eau dans l'océan... me direz-vous... Je dirai alors.. une de plus...

Anonyme a dit…

Et bien, pour ma part la personne qui a dit se qui suit : ((OUI, vous avez bien dit: "Bonne chance Guy Turcotte". Depuis ces tristes événements, je pense souvent à l'avenir de cet homme et je lui souhaite tout le courage dont il a besoin et qu'il soit entouré d'amour pour enfin guérir.)) Et bien moi, je pense souvent à la souffrance que ces 2 enfants ont dû subir pendant l'attaque, cela a dû être terrible pour ces petits trésors. Et moi, je lui souhaite une pareille terreure avec autant de souffrance, bref la chaise électrique. On n'a pas besoin de lui souhaiter du courage, car le courage il en a eu en masse le jour de l'évènement!!!

Anonyme a dit…

Tu as bien raison, du courage il en a eu en TABARNAC le jour de sa petite crise!!!

Anonyme a dit…

je te demande pardon guy si je porte un jujement je sais que je dvrais pas juger et lancer la pierre .... je peux comprendre ta detresse et ta souffrance .... mais se que jai pas compris sais pour quoi tu les a fait souffrir tu voulais pas quil souffre,,, de la separation mais il on souffert atrocement de se meurtre morbite escuse moi mais tu et un monstre .... il ya pas de mots pour decrire se que tu a fait sais mal et le mal et dans toi ... oui je sais que je porte un jujement ... et sais pas corecte de te juger je suis qui pour te juger meme moi je pourais dijoncter on connait pas se que la vie nous reserve .... mais je sais une chose si jamais la vie me punit en fesant une erreur comme la tienne .... sais sur que moi je manquerais pas mon coup ... pour mourir ... toi si taurais vraiment voulue mourir tu serais plus de se monde comme tu a fait a tes petits ... tu fait du mal et faut que tu en subisse les consequence de tes acte tu et vriament le roi des imbecille ....

Anonyme a dit…

Une maman de 4 enfants

Quand il n'y a que l'amour pour guérir... guérir d'avoir eu mal au point de l'inimaginable...
La maladie mentale fait des ravages, sournoise parcequ'elle est nier mais elle peut survenir d'une violence constante qui plonge la personne dans un sentiment d'impuissance extrême, le presto saute et ça explose!!!
L'important est de dépasser le premier degré qui est fait de déni, de jugement, de comprendre que personne n'est à l'abris du drame. Compassion envers tous ceux qui souffrent dans un drame familiale à commencer par le Dr.Turcotte.

Anonyme a dit…

Je sais que tu étais bon avec tes enfants... tu ne voulais pas qu'il te trouve mort le lendemain matin... Et bien, dans ce cas là... pourquoi ne pas avoir attendu un jour où tes enfants auraient été avec leur mère????? Pourquoi avoir été si brutal avec tes enfants???? Il me semble qu'il y a des façons moins douloureuse d'emporter avec nous ceux qu'on prétend aimer! Pourquoi la méthode forte pour la mort de tes enfants et une méthode si douce pour la tienne????? Pourquoi ne pas avoir tué plutôt ton ex-femme... c'était elle la source de ta souffrance?????

Anonyme a dit…

désoler pour moi il ne peut y avoir de pardon pour un homme qui tue ses propre enfants. si tu veut mourir tu na pas a amener quelqun avec toi surtout pas un enfants...il dit je lisais les texto de ma femme avec sont nouveau copain et cela ma fesais mal il n'avais qu'a ne pas les lire pour moi sont probleme
étais seulement de la jalousie...et maintenant il se cache derriere de suposer probleme mentaux. LES PARENTS séparer devraient savoir que si tu continuent de toccuper de tes enfants tu reste son parent et ils t'aimeront peut importe se qui se passe.

Anonyme a dit…

J'ai lu tous vos messages et je suis abasourdie.Je ne comprends rien à ce geste et la maladie mentale est complexe mais JAMAIS elle ne saurait expliquer la gravité de ces meurtres crapuleux. Turcotte a avoué, après le 1er coup porté à son fils, celui-ci lui a dit: Non, papa. Turcotte s'est comme réveillé, a eu peur et a continué son carnage. AUCUNE COMPASSION ici. J'ai pitié de tous ceux qui l'encouragent. De quelle race êtes-vous???? J'ai envie de vomir.

Daniel Paillé a dit…

Aux derniers anonymes (sauf pour la mère de quatre enfants); Pour ma part, je n'ai jamais parlé de pardon, et même que pour moi, cette notion n'existe pas... Le but et je le répète, est de diminuer ces tragiques évènement qui malheureusement ont toujours existé et existeront toujours... malheureusement... Il y a des dizaines d'infanticides à chaque année... ne trouvez-vous pas qu'il est temps d'y comprendre quelque chose? Le couteau, la noyade, le feu, le fusil, le monoxyde de carbone et autres... pour moi tous ces cas se ressemblent... Que proposez-vous pour diminuer ces cas? Pendre les auteurs? Ou bien expliquer chacun des cas publiquement pour que nous puissions reconnaître le prochain délire meurtrier? Aidez-vous votre voisin lorsqu'il frappe à votre porte? Ce sujet est si tabou que même un médecin spécialisé n'a pas demandé d'aide à ces confrères et ces confrères ne sont pas intervenus... Cherchez l'erreur...

À la maman, vous avez sans doute comprise qu'en comprenant, qu'en expliquant tant qu'il est possible de le faire ce terrible évènement, cela protégera d'autres enfants... d'autres personnes...

Merci d'avoir laissé vos commentaires.

E a dit…

Je trouve que ce que vous dites est totalement ridicule. Comme si on pouvait l'excuser de ce qu'il avait fait. Il a tué ses 2 enfants à coup de couteaux et on lui dit 'Bonne chance'. Mais quel genre de personne êtes J'espère que ses remords le rongeront bien fort jusqu'à la fin de sa vie et qu'il sera condamné à prison à perpétuité. La seule personne à qui on devrait dire 'Bonne chance', c'est à Mme Gaston, qui chaque jour de sa vie dera faire le deuil de ses enfants.

Daniel Paillé a dit…

E, bonnes chances à vous... pour comprendre le verdict...
Pour les remords, ne vous inquiétez pas trop...
Comprendre semble être la chose la plus ardue à faire... pourtant ce serait la seule solution à tous ces actes tristement illogiques. Un père ne peut faire cela, une mère non plus et pourtant...
Merci à tous de laissé vos commentaires...

Elorac a dit…

On ne peut comme société accepté un geste pareil, l'excuser à cause de problème d'adaptation, anxiété, difficulté de contenir sa colère, jalousie, trop bu de liquide lave-glace.... non, non, je ne peux m'y faire, même si ce petit monsieur était mon fils, je ne pourrais mettre la faute sur "sa dépression",non impossible.Il n'a pu contenir sa colère, voir SON Isabelle amoureuse d'un autre que lui, et probablement ses enfants confortable dans cette situation.
Merci de me lire

Daniel Paillé a dit…

Elorac,
En premier je vous remercie de m'écrire ainsi. Vous écrivez le verbe '' excuser'' alors que personne à ce que je sache, excuse le geste commis... Également vous parlé de ''problème d'adaptation'' je n'ai pas vu cela non-plus... Je crois que pour bien ''juger'' ce triste évènement vous devriez revoir la situation depuis le début... Pour ma part, c'est ma propre expérience qui me guide à une compréhension bien personnelle de la situation... J'aurais fait un très mauvais membre du jury car depuis le début je considérais cette homme comme non-criminellement responsable pour cause de problèmes mentaux... J'avais écrit cet article le 27 février 2009... soit 6 jours après le drame... Et d'après ma propre expérience de la maladie mentale... Je souhaite que tous en saurons un peu plus sur les dangers que représente un déséquilibre mental non soigné et que tous travaillerons (nous) à aider les gens en besoin...
Merci à vous de lire cette réponse..

Daniel Paillé a dit…

Martin Matte n'a pas compris... Il aurait pu prévenir lui aussi mais à la place amplifie le problème... Le ou la prochain(ne) qui aura besoin d'aide... nous rirons de luiou d'elle, nous ironiserons... Bravo.. tant qu'à ironiser...
Deux enfants sont morts.. c'est tellement drôle... Bravo Martin

Anonyme a dit…

Moi aussi,je dis bonne chance à Guy Turcotte et à sa famille.
J'ai malheureusement eu des idées identiques après un divorce très difficile...J'ai eu la chance qu'une personne arrive à temps pour m'en empêcher.Les personnes qui juges M. Turcotte n'ont aucune idées comment ça se passes dans notre tête et même pas la personne elle même.Il y a une déconnexion complète pendant quelques instants qui peux malheureusement avoir un issus fatal.Je m'en suis bien sortie et je n'ai nullement été dangereuse envers quiconque par la suite.Sa vie sera aussi pénible sinon plus que toutes les autres personnes dans cette affaire.J'ai confiance en son rétablissement complet.Si je pouvais l'encourager moi même,je le ferais.
Mes pensées sont avec lui et sa famille chaque fois que j'en entends parler.
Bonne chance M. Turcotte.